La Maison du Soleil Index du Forum La Maison du Soleil
Maison des Adolescents de l’association Le Soleil Blanc. Être à l'écoute des Jeunes
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La perversion

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Maison du Soleil Index du Forum -> Centre d’information et de Prévention : Parlons en -> Définition : Parlons-en
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Claudine
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 254
Localisation: Sartrouville
Féminin
Signe du Zodiaque: Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 25 Jan - 19:46 (2009)    Sujet du message: La perversion Répondre en citant

Historiquement étaient désignés "pervers" les gens qui n'éprouvaient pas les symptômes de la pathologie mentale. Il y avait une notion d'économie psychique, les pervers ne semblant pas souffrir, par manque de moralité, dans leurs relations à la loi.

Dans la perversité, il y a une notion de moralité. La perversité c'est ne pas être pur, de manière secondaire. Ce sera l'utilisation d'actes immoraux, accompagnée de satisfaction.
- Pervers : qui a un comportement anti-social.
- Perversion : modification pathologique des tendances affectives.
- Perversité : tendance à accomplir des actes immoraux.

Etre normal, c'est avoir la capacité de tenir droit sur un terrain en pente. Le pervers n'exprime aucune souffrance. Le pervers normal est celui qui peut se débrouiller sans dépendre des autres, sans faire trop souffrir. Le pervers pathologique sera celui qui fera souffrir les autres.

Le pervers n'a pas un désir, mais un besoin demandant une satisfaction immédiate. L'autre n'existe pas.
Le pervers se croit à l'origine de la loi. Lui-même fera sa loi. Ainsi il sera d'une part délinquant, et d'autre part indélicat.

Le psychopathe (organisation de personnalité état limite, confrontation à la loi, registre de comportement psychopathe) a un comportement moins mental, plus comportemental. L'abandonnisme est majeur. Il passe de l'idéalisation à la dépression sans cesse, et démontre qu'il est toujours abandonné. Le pervers, lui, pense, associe, utilise des comportements de mentalisation. Il s'est sauvé de la psychose et de la psychopathie en construisant lui-même sa loi. Il cherche la justification de la loi dans la raison, et ne l'écoute que dans ce qui l'arrange. Il démontre tout le temps qu'il a raison, et soutient que la loi a une essence rationnelle. Le pervers ne se sent pas coupable, mais aura quelquefois honte. Le pervers n'est pas aussi instable que le psychopathe et peut se contenter des bénéfices d'une relation durable. Il est auto suffisant.

Des différences mais le sont-elles vraiment ?

Sadisme : c'est le plaisir que l'on tire à faire souffrir ou humilier autrui. Dans le sadisme, il y a confusion entre le dynamisme érotique et le dynamisme agressif. Le but est de contrôler, maîtriser l'Objet affectif corporellement et psychiquement. Pour ne pas être la victime, le sadique devient le bourreau.

Masochisme : c'est un retournement de l'agressivité sur soi Le plaisir est atteint dans la souffrance et l'humiliation. La personne masochiste impose son scénario à son partenaire car celui-ci est un instrument pour lui. Dans le plaisir est la punition qu'il demande.

Exhibitionnisme : c'est la tendance à montrer à des tiers ses organes sexuels, en érection ou non. Cela concerne essentiellement les jeunes hommes. Le but est de susciter l'effroi, le scandale.

Voyeurisme : consiste à épier autrui à son insu et dans son intimité.

Travestisme : c'est le plaisir sexuel apporté par le port du vêtement de l'autre sexe, ainsi que l'imitation des attitudes corporelles de cet autre sexe

Fétichisme : perversion par déviation du but, le désir érotique se rapporte à une chose inanimée. C'est une défense contre l'angoisse de castration qui amène l'enfant à une véritable dénégation de l'absence de pénis chez sa mère. L'Objet fétiche est alors l'équivalent de ce phallus maternel dont la manifestation symbolique apparaît dans certains vêtements ou dans les cheveux, la fourrure... Surtout masculin, il se rencontre aussi chez quelques femmes qui vont valoriser une caractéristique vestimentaire ou corporelle du partenaire. Le sujet est souvent immature au niveau affectif, anxieux, timide. Le fétichiste a un rituel, et il démontre par là qu'il a la loi: "j'ai organisé l'univers, tout se passe comme je l'ai prévu".

Si les véritables pervers sont assez rares, leur pronostic d'évolution demeure sombre. Ils sont très souvent incapables de se plier à une discipline institutionnelle, et restent principalement soucieux de satisfaire leurs appétits.


La perversion morale ou manipulation mentale
Elle commence où et fini quand ? C'est une sacrée question, car avons nous tous une part d'ombre de manipulateur ?

Harcèlement moral et pervers narcissique ou le double piège du manipulateur

Le livre "Le harcèlement moral, la violence perverse au quotidien", de Marie France Hirigoyen (édition Syrus) a été pour moi un véritable thérapeute, car M F Hirigoyen parle d'agresseur et de victime, elle a en effet le grand mérite dans son excellent ouvrage de prendre parti. Le parti des victimes c'est à dire des personnes manipulées, victimes du harcèlement moral. Bien sûr, le concept n'est pas nouveau. Mais le harcèlement moral était rangé jusqu'alors au rayon des anomalies regrettables, mais anecdotiques. Comme un comportement, ne relevant pas à priori de ce qu'un pourrait appeler la morale sociale.

Reprenons la définition qu'elle en donne p 127 :

- Les pervers narcissiques sont considérés comme des psychotiques sans symptômes, qui trouvent leur équilibre en déchargeant sur un autre la douleur qu'ils ne ressentent pas et leurs contradictions internes qu'ils refusent de percevoir. Ils "ne font pas exprès" de faire mal, ils font mal parce qu'ils ne savent pas faire autrement pour exister. Ils ont eux même été blessés dans leur enfance et essaient de se maintenir ainsi en vie. Ce transfert de douleur leur permet de se valoriser aux dépens d'autrui. Le pervers narcissique est souvent un séducteur.

Mais la victime, la proie, me direz vous, elle l'a bien voulu, elle ne peut être que plus ou moins "complice" de son bourreau, pour en être arrivée là…
NON! Et c'est là que M F Hirigoyen est intraitable !
La victime est victime au même titre que n'importe qu'elle victime d'abus.
Elle a été manipulée et mérite "réparation", ou tout au moins qu'on l'aide à sortir de la dépendance dans laquelle elle est tombée malgrè elle. Cela passe par la reconnaissance du préjudice qu'elle a subi (ou subit toujours!).
Car en général, le manipulateur "tue" sa victime en toute impunité, voire même avec l'approbation de ses proches, eux-mêmes manipulés !
Le pervers narcissique donne d'ailleurs souvent l'image d'un parfait équilibre et d'une bonne intégration sociale.

Je peux vous assurer que bien souvent ( l'yant vécu moi même) lorsque les victimes veulent se faire aider, il se peut qu'elles ne soeient pas entendues. Il n'est pas rare que les psychanalystes conseillent aux victimes d'un assaut pervers de rechercher en quoi elles sont responsables de l'agression qu'elles subissent, en quoi elles l'ont bien voulu, même si ce n'est qu'inconsciemment. Et oui vous avez bien lu.

Là l'inconscient à bon dos, puisqu'il n'est par essence pas conscient. Lorsque la victime ne veut pas "collaborer", on va jusqu'à l'accuser de faire de la résistance. Ce sont les "effets pervers" de tout système de pensée. Sachant le pouvoir que le patient attribue à son thérapeute, associé à son état de fragilité - ce pour quoi précisément il vient consulter-, on voit de quel enfermement il peut être victime.

Sachant que le harcèlement moral a toujours existé dans les familles et dans le monde professionnel, mais que la peur du chômage enferme les victimes de façon de plus en plus cruelle, il s'agit bien d'un tabou, qui s'est transformé en problème de société à régler au plus vite.

La victime-type étant précisément celle qu'on imagine forte, par sa volonté et parfois son acharnement à essayer de s'en sortir seule. Il s'agit souvent d'une personne sûre d'elle, perfectionniste, entière, et qui ne pense pas que ce type de manipulation puisse exister. Son bourreau la veut ainsi, car la lutte doit être à la hauteur de ses ambitions et qu'il ne supporte pas le bonheur ou la réussite d'autrui. Les pervers se trouvent ainsi plus souvent être des hommes (de même que les agresseurs sexuels), car la séduction passe chez eux par une volonté de domination et de puissance.

L'agresseur est un individu certainement dépressif, souvent alcoolique, mais qui paraît en dehors de tout soupçon. Il occupe généralement un poste à responsabilité, et possède des titres "honorifiques", qu'il a obtenu de haute lutte manipulatrice. Mais où met-il son honneur ? Dans son ascendant sur autrui ?

"Le pervers narcissique" abuse de ses fonctions et du crédit qu'on lui attribue. Sa volonté est d'obtenir le pouvoir à n'importe quel prix. Il en fait un sport, un but en soi, une raison de vivre. C'est chez lui, une seconde nature, un mode de vie. Il vampirise ses victimes pour exister. L'Autre lui sert uniquement de marchepied ou de faire-valoir pour arriver à ses fins. Il fait régner la terreur et le mensonge, et ses attaques sont subtiles et invisibles aux yeux de l'entourage. Il divise pour mieux régner. Il érige des barrières autour de sa victime, l'isolant, faisant le vide autour d'elle. Le système est minutieusement mis en place. Gagnant du terrain pas à pas, le bourreau fera passer sa victime pour folle, si celle-ci se rebelle. Il l'a pousse d'ailleurs à réagir violemment, afin d'entériner ce dont il l'accuse : il est victime d'une provocatrice, d'une hystérique (selon un diagnostic imparable).

il ne laisse aucun témoin de ses attaques discrètes, de ses paroles subliminales ou contradictoires, aucun témoignage ne sera possible. Il se constitue d'ailleurs un réseau d'alliés qu'il persuade de sa bonne foi. C'est sa (bonne) parole contre la vôtre. Pour le harcelé, la seule issue devant une telle solitude et une telle incompréhension de l'entourage, peut être la paranoïa ou la mort.

A moins que le pervers n'ait sous-estimé les ressources de sa proie, auquel cas, les rôles peuvent s'inverser. C'est le coup d'état ! Le renversement du système totalitaire. Mais cela demande énormément de ressources, de connaissance et d'expérience, de la part de la victime qui y joue sa vie. Il s'agit pour elle de "faire de la résistance", au sens noble, en restant intègre. Ne pas culpabiliser, ne pas douter de soi, mais ne pas céder non plus à la tentation d'entrer dans le camp des bourreaux, tout en sauvant tout de même sa peau ! La seule arme qui semble convenir est l'intelligence, dont découlent forcément, le courage, la force et la générosité.
Mais la lutte est sanglante

D'autant que comme l'écrit Marie-France Hirigoyen, "la difficulté des transcriptions cliniques réside dans le fait que chaque mot, chaque intonation, chaque allusion ont de l'importance".

"Tous les détails, pris séparément, paraissent anodins, mais leur ensemble crée un processus destructeur." J'ajouterai que certaines paroles peuvent même paraître particulièrement bienveillantes ce qui les rend encore plus venimeuses.

"Il est ainsi des individus qui jonchent leur parcours de cadavres ou de morts-vivants. Cela ne les empêche pas de donner le change par ailleurs et de paraître tout à fait adaptés à la société."; Comme c'est le cas avec tous les pervers, cela débute par un abus de pouvoir et se poursuit par un abus narcissique au sens où l'autre perd toute estime de soi, et souvent l'estime des autres.

La victime du pervers va jusqu'à perdre ses repères et les valeurs propres qui la fondent.
Le pervers aime le pouvoir et c'est même là son moteur. Mais pour abuser d'un pouvoir, encore faut-il en avoir, ne serait-ce que le plus infime qui soit.

La perversion sexuelle.Ou quand la sexualité déraille.
La perversion sexuelle fut d'abord un pêché religieux. Puis la loi l'a punie et la sanctionne encore. Actuellement, la psychanalyse en a fait une maladie.

Différence entre perversion et perversité :
- Perversion: se dit d'une aberration sexuelle permanente.
- Perversité: conduite occasionnelle et épisodique chez des sujets normaux.

On parle aussi de perversion sociale dans les cas de délinquance, d'agression de groupe, de proxénétisme, de boulimie... N'est pathologique que la conduite devenue inévitable pour l'individu.

On distingue deux catégories :
Quant au choix du partenaire (homosexualité, pédophilie, autoérotisme, zoophilie, nécrophilie, gérontophilie...).
Quant au but (exhibitionnisme, sadisme, voyeurisme, masochisme, fétichisme, viol, froturisme...).

Où commence la perversion ? L’imaginaire érotique ignore bien souvent les limites de la normalité

Les déviations et perversions sexuelles sont des comportements sexuels déviants par rapport à la sexualité commune admise par la société. Ces déviations et perversions impliquent que le plaisir sexuel est obtenu, par le déviant, uniquement lors de sa pratique sexuelle déviante.
Les hommes ou les femmes qui aime se promener nus chez eux ne sont pas obligatoirement des exhibitionnistes. Un homme qui aime les sous vêtements de sa femme n'est pas forcement un fétichiste.....

La notion de plaisir exclusif par une pratique déviante est nécessaire pour parler de déviation sexuelle

Le caractère déviant de ces comportements par rapport à la norme sociale, ils peuvent se traduire par leur caractère répétitif et la souffrance dont ils sont la source
Les affaires de pédophilie font régulièrement la une des journaux. Chaque année des milliers d'enfants subissent des abus sexuels, et ce ne sont pas toujours les enfants des autres. Pour les victimes, mettre des mots sur ces sévices reste difficile…

La perversion caractérise un comportement sexuel déviant. C'est par des voies détournées et invariantes que le pervers obtient son plaisir génital.

Pédophiles, zoophiles, sado-masochistes, fétichistes, exhibitionnistes... composent la ronde des pervers sexuels. Certains tombent sous le coup de la loi, car une partie des pervers nie la portée dramatique et cruelle de leurs actes sur autrui.

La perversion réelle est avérée quand l'individu ne peut se défaire d'un scénario immuable pour jouir et/ou fait souffrir sciemment son partenaire, qu'il l'utilise systématiquement comme un objet pour satisfaire ses pulsions sexuelles

La psychiatrie malheureusement met dans tout dans le même sac et je trouve un peu fort de classer sous la même rubrique de "perversion sexuelle" le fétichiste et le pédophile ! il y a un monde entre les deux !

Ce qui était qualifié avant de perversion, a été renommé, pour partie, déviation sexuelle. Le terme de perversion étant un peu fort pour ce qui peut être simplement un petit écart ou une fantaisie dans sa sexualité. Le terme de perversion ayant un connotation d'agressivité et de cruauté, très négative. Le terme de perversion devrait être conservé pour la pédophilie, et autres déviations, caractérisées par la cruauté et l'agressivité.

Les définitions de la perversion sont nombreuses, selon les gens, les cultures et les société.

La perversion sexuelle est un terme controversé, difficile à définir , car il s’agit d’un phénomène social. La société établit ce qui est pervers et ce qui n'est pas. L'évolution de sexualité et la tolérance de la société définissent la perversion. En réalité il n'y a pas de limite définie entre " normalité " et " perversion »

Plusieurs facteurs entrent dans la définition de la perversion sexuelle :

1- Facteurs juridiques : Du point de vue juridique, toute pratique sexuelle entre deux adultes consentants est acceptable. La perversion, aux yeux de la loi, se limite donc à la pédophilie.

2- Facteurs Culturels : dans certains pays les pratiques sexuelles impliquant des adolescentes sont généralement tolérées alors que les relations sexuelles entre un homme de 60 ans et une femme de 18 ans sont mal jugées dans nos sociétés. L’implication des certains organes dans l’activité sexuelle est jugée perverse ( comme l’érotisation des pieds) en occident et normal au japon et en Asie.

3- Facteurs psychologiques : Chacun définit sa sexualité selon ses propres désirs. En cas de conflit, c’est la sexualité de l’autre qu’on juge perverse.

En raison des difficultés de définition, ce terme n’a aucune signification clinique, médicale ou juridique. Les termes utilisés actuellement par le corps médical et par les psychologues se résument en terme de comportement sexuel non traditionnel. Encore beaucoup de luttes, d'actions et de chose à faire surtout sur le sujet de l'abus sexuel des enfants.

Le harcèlement moral ou la violence perverse au quotidien.

La violence psychologique s’exprime par des attitudes diverses, des propos méprisants, humiliants. Le compagnon violent renvoie à la victime une image d’incompétence, de nullité. Il l’atteint dans son image à travers le regard des autres. Progressivement la victime perd confiance en elle-même en ses possibilités. Peu à peu s’installe le désespoir, une acceptation passive de ce qui arrive. Elle s’isole, s’enferme dans sa honte, n’ose plus prendre d’initiative. Cette violence peut conduire à la dépression, à l’alcoolisme, au suicide.


"L'être et le paraître"

Vous qui êtes en train de vous noyer dans votre honte de vous sur des dizaines de points que vous vous reprochez.

Vous êtes à bout de force et de respect de vous-même et préfèreriez mourir ou vous faire interner car l’impossible vous est arrivé.

Vous avez été vampirisée en quelques semaines ou en quelques mois et vous culpabilisez de votre nullité pour vous être laissée vider si vite.

Vous dont le corps a mal au point que vous coulez inexorablement dans une profonde souffrance et qui n’avez plus la force d’appeler au secours.

Accordez-vous de l’aide. Donnez-vous ce droit à l’aide, sortez du gouffre !

Ce qui vous est arrivé n’est pas de votre faute ni de votre fait.

Vous n'êtes pas COUPABLE mais VICTIME.

Pour apporter vos témoignages personnels faîtes le en cliquant sur "nouveau sujet" dans l’espace « écoute et Aide » : http://ados.discussionforyou.com/f16-Centre-d-ecoute-et-d-aide.htm Où la vous pourrez décharger votre fardeau, trouver de l'écoute et de l'aide et aussi vous entre aider.
_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Si nous devons mourir, nous mourrons en défendant nos droits. Sitting Bull


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Jan - 19:46 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sortylege
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 4
Localisation: Drome
Signe du Zodiaque: Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 6 Mai - 07:56 (2010)    Sujet du message: La perversion Répondre en citant

Bonjour,@ Claudine.
Je ne vais pas vous donner une leçon, mais juste mon avis simple et pèrsonel sur la pèrvèrtion et en particulier sur l'exhibitionnisme.
Pour moi, la morale,les lois ,ne sont que des inventions "humaines" dèstinées a brimer et assujetir la sexualité naturelle des naifs(ves),afin d'accaparer leur vie et les forcer a travailler sans qu'ils et elles passent leur temps a se reproduir.
Ce ne sera en rien une réponse exhaustive et complète bien sur .
Déjas, l'exhibitionniste au début veut aller naturellement vèrs les filles et craint les sanctions morales,sociales,légales qui réprouvent ,culpabilisent les manifestations sexuelles visibles.
Les sexualités ne sont que tolérés et de toute façon opposées a la vie d'èsclave.
C'est surement pour ça que dans le passé, la castration des domèstiques, des èsclaves,justement etait une pratique quasi obligatoire dés lors que l'homme sèrvait travailait pour ses "maitres" èsclavagistes violents .
Cette pratique a mon avis est rèsté, tout comme l'excision des filles .
Ainsi le garçon isolé dans son coin, craint la nudité,justement et ce n'est qu'excité qu'il ira s'exhiber en jouissant de l'orgasme sexuel que lui procure la honteuse masturbation solitaire.
Cette jouissance, peut devenir avec le temps exclusive et "chronique",si bien que cette sexualité ,ne peut s'exprimer de manière harmonieuse dans la société ,sans faire encourir a son auteur le risque d'etre poursuivi par la justice et envoyé en prison aprés récidives ?
Voila pourquoi, la castration est a mon avis une altèrnative crédible aux tourments qu'endure un exhibitionniste au cours de sa vie ?
Aujourd'hui,la castration physique est intèrdite ,afin de faire admètre des traitement chimiques couteux et incèrtains peut etre ,mais la réalité est là:
Que peut faire un exhibitionniste avec sa sexualité exclusive et compusive ,s'il ne veut pas passer son temps en prison ?
A +


Revenir en haut
Sortylege
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 4
Localisation: Drome
Signe du Zodiaque: Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mar 21 Sep - 08:55 (2010)    Sujet du message: La castration obligatoire :-) Répondre en citant

Bonjour.
Il y a dans les déviances sexuelles (paraphilies)qui ont un impacte public ,que je n'ai pas sû mettre en évidence ,c'est tout simplement l'impossibilité sociale d'accèpter la masturbation public meme si elle ne touche ou ne blesse pèrsonne de prés .
Exemple l'exhibitionnisme ,la masturbation public.
Ainsi,pèrsonne n'avoura que la solution a cette déviance sexuelle ,impose une castration, puisque cette pèrvèrtion ,si elle devient exclusive,est au bout d'un cèrtain temps irrévèrsible ,je crois ?
C'est ainsi que je ne comprend toujours pas pourquoi,"la société",ne reconnait pas la castration comme moyen d'incèrtion sociale ,en la valorisant .
Amicalement.


Revenir en haut
sortilege
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Juil - 14:13 (2016)    Sujet du message: castration physqiue des exhibitionnistes . Répondre en citant

Bonjour.
Je reviens six ans après pour dire que je suis un heureux castré depuis nombre d'années.
Depuis que je n'ai plus mes testicules, je ne suis plus exhibitionniste .
Je suis maintenant en paix en paix avec le sexe féminin.
Il me semble important de ne pas considérer la castration comme une punition, mais au contraire comme un moyen fiable de guéri définitivement les perversions sexuelles .Bien sûr ,j'avais peur de recevoir la castration .


Revenir en haut
sorilege
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Aoû - 20:30 (2016)    Sujet du message: Castration des esclaves domestiques. Répondre en citant

Bonjour.
Je vous ai parlé de mon exhibitionnisme .
Depuis quelques temps, je recherche sur le sujet de l'asexualité et je suis tombé sur des articles religieux qui m'ont ouvert brutalement les yeux .
En fait, il faut que je démarre mon analyse dés mon enfance .J'étais un enfant timide ,soumis et isolé contre mon grès des autres enfants .Je n'étais pas un garçon libéré .J'aimais toutefois beaucoup les filles ,mais je ne savais pas m'imposer .
A l'adolescence,je n'ai pas davantage su ou pu imposer harmonieusement ma virilité face aux filles .
J'étais un soumis timide et irrésolu .
Je suis très vit devenu un exhibitionniste hétéro qui se masturbait furtivement tout nu devant les jeunes femmes (j'aurais pu aussi m'orienter vers les enfants,pour de venir pédophile ,mais, ça ne s'est pas fait ),car, je n'arrivait pas a nouer de bonnes relation intimes avec les filles dont j'avais peur .
Je n'avais pas envie d'avoir des relations sexuelles "normale " avec les filles .L'acte sexuel me dégoutait .
Mes instincts sexuels me poussaient a donner vie a ma virilité ,mais, je n'avais pas la personnalité pour l'exprimer normalement .
J'ai donc très vit ressenti confusément le besoin d'être impérativement castré pour mettre fin a ma conduite impudique .
Mes instincts sexuels n'étaient pas les bienvenus .
Je n'ai jamais été fait pour être un mâle viril.
Aujourd'hui,je me rend compte que je ne suis qu'un esclave soumis a mes maitresses et maitres .
Encore aujourd'hui, en Afrique, au Maghreb,en Inde,la tradition de l'esclavage perdure .
C'est semble t'il un comportement instinctif .
L' esclave domestique, se doit d'accepter de bonne grâce la castration pour se montrer digne d'entrer au service de ses maitresses et maitres dans une relation chaste et soumise .Il sera ainsi l'homme de confiance devant lequel, femmes et enfants pourront aller nus en sa présence .
C'est ce que je suis ,et ça me donne entière satisfaction .
Nous vivons dans un société qui a su intégrer l'esclavage tout en prohibant la castration physique pour les esclaves qui veulent se défaire de leur virilité importune .
Comme ça "la société marchande" dans laquelle nous sommes actuellement , joue sur les deux tableaux .
Elle oblige les déviants a accepter leur virilité tout en sanctionnant leurs débordements condamnables .
Si j'avais compris ce schéma plus tôt,j'aurais beaucoup mieux accepté la castration .Je ne l'aurais pas prise pour une "punition", mais au contraire je l'aurais accepté avec joie pour devenir celui que j'ai toujours été .
A bientôt peut être ?
Bisous .


Revenir en haut
Sortilege
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 24 Sep - 21:18 (2016)    Sujet du message: La perversion Répondre en citant

Bonjour ,tout le monde. Very Happy
Ben, je suis lourd au dire de quelques intervenantes ,mais le monde est fait de tout un monde .Il faut l'accepter . Confused
Si nous nous imaginons dans une société "primitive "ou l'esclavage en est encore a sa plus pure expression,il y a un clivage encore plus net entre les dominés et les dominants . Twisted Evil
Longtemps les esclaves mâles domestiques étaient castrés pour avoir le privilège de servir ses maîtres et maîtresses dans une relation respectueuse et chaste .
Les domestiques femelles étaient excisées pour qu'elle se tiennent tranquille .Ca existe encore dit 'on .
Tout le monde trouvait ça normal a cette époque . Rolling Eyes
Il était très probable que les domestiques n'avaient pas le droit a une vie sexuelle épanouie .De nos jours les soumis ne sont pas souvent castrés d'office,mais ils doivent endurer leur déviances qui fait la bonheur de la société de con-sommation .
Il est pour moi évident qu'un enfant élevé dans la soumission a l'autorité autoproclamée, ne va pas avoir les meilleurs cartes pour pouvoir affirmer sa virilité ou sa féminité (pour les filles bien sûr).Dans les milieux affranchis,la marmaille apprend a se faufiler entre les mailles des filets des cannibales.Ils sont de l'autre côté de la barrière disent les imbéciles .Il y a des parents esclaves qui sont inaptes a élever leurs progéniture pour affronter la guerre de la vie . Ils n'en savent pas plus et nul ne s'en plaindra d'ailleurs ! Very Happy
Quoi de plus normal dans ces conditions que le garçon esclave ,a la puberté ne sache pas affirmer harmonieusement sa virilité naissante face a l'agressivité des filles et a la malveillance des adultes esclavagistes et cannibales . Quoi de plus normal qu'une filles esclave ne puisse pas s'imposer contre l'agressivité des garçons et des adultes esclavagistes malveillants et cannibales .Ces jeunes seront des candidats aux déviances sexuelles les plus diverses et aux agressivités en tout genre qui enrichiront les services roués .Des perversions naîtront pour le plus grand bonheur des services roués et des commerces secrètement avisés .La mafia s'enrichira .Quoi de plus normal que ces esclaves n'acceptent pas leurs vies sexuelles et leurs pulsions sexuelles .
Pourquoi s'étonner et moraliser ceux et celles qui se perdent dans le monde des perversions et du mensonge . Evil or Very Mad
Ils sont légion ces déviants instables et malade de cette vie qui leur brise leurs instincts naturels .
Peut être que ce petit mot d'amateur ouvrira les yeux de celles et ceux qui souffrent et s'interrogent sur la justice de cette société pourrie par le mensonge et la perfidie entendue de de celles et ceux qui campent malicieusement derrière la barrière .
A bas la morale et les mensonges !
Bonne nuit a vous . Very Happy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:37 (2018)    Sujet du message: La perversion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Maison du Soleil Index du Forum -> Centre d’information et de Prévention : Parlons en -> Définition : Parlons-en Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com